Stefan Kollmuss
english deutsch français
Stefan Kollmuss HOME
Caraktéristiques
Télécharger
Cinéma
TV
Théâtre
Speaker
Publicitée
Vidéos
Photos
Audio
Presse
Contact
Liens

François - Le fou de Dieu (Solo)
"Prélude éblouissante pour "le fou de Dieu" - une one man show. À la première a guichet complet au Théâtre Stok, l'acteur Stefan Kollmuss a glissé sans effort dans des rôles multiples: Avec son talent et verve théâtrale impressionnant et ses expressions faciales palpitantes, il évoque des scènes de la vie du saint François et marque l'esprit des spectateurs d'images et de scenarios exubérantes.Il a captivé les spéctateurs avec son saint Fran¨ois, les a hypnotisé avec son loup, leur a parlé à travers les oiseaux et assume avec brio le rôle du pape Innocent III. Il assume ces rôles d'une façon si convaincante et avec un enthousiasme tellement enflamé que des gouttes de sueur coulent sur son front. Les spéctateurs enchantés ont remercié cet acteur de talent à profusion pour son jeu brillant avec des applaudissements éclatantes. Des cris de "Fantastique", "Phénoménale", et "Quel comédien" retentissent dans les rangs.

Daniela Schwegler, Reformiert, 29.1.2010

 



Der Zerbrochne Krug
"Le nouveau venu au SH-Pektakel, Stefan Kollmuss, est adorable a regarder quand il s'enfonce si profondément dans le fauteuil que ses pieds flottent au-dessus du sol, ou quand il nettoye son clavier d'ordinateur avec ferveur en haussant les sourcils. "

Susi Stühlinger, Schaffhauser AZ, 29.7.2010

 



Land Ohne Worte / Samurai / Licht
"Notable est la prestation des acteurs: Stefan Kollmuss donne le collaborateur désespérément tourmenté qui transpire abondamment... "
Monika Burri, Tages Anzeiger, 14.11.2008


Les caractéristiques des bons mensonges
"La façon dont Kollmuss épluchait les pommes de terre, afin que leur peau atteignent une longueur infinite surprenante, tout en tournant ces tubercules avec une legèreté et facilité dans ses mains et suivant les commentaires de son collègues sur la beauté de l'art créatif, semblais presque sulfureux. Alors, est-ce que l'art imite la vie, ou n'est-ce pas plutôt le contraire?"

Tanja Holzer, March Anzeiger, 7.7.2008

 



Der Simulant
La fonction centrale qu’occupe Stefan Kollmuss lui réussit bien: il souffre, gémit, hurle pendant toute la soirée comme un putois et met au désespoir le couple en usant de ses combines raffinées.

Martin Etter, Der Bund, 12.7.2003

 

Conserver une profondeur humoristique dans le style de la bêtise petite-bourgeoise contient des risques : Stefan Kollmuss relève le défi avec succès.

Walo Von Fellenberg, Blick, 12.7.2003

 

Les farces à l’humour un peu rude où l’acteur Stefan A. Kollmuss brille principalement dans le rôle gratifiant de Etzel font oublier le début quelque peu lent.

Lucie Machac, BZ, 12.7.2003

 



Franziskus - Gaukler Gottes (1. solo)
Le jeu surprenant, plein d’effet et passionné de Stefan Kollmuss contraste avec les décors spartiates de la pièce. Il interprête Franziskus, le pape, un jeune rebelle, un soldat mutilé ou un loup. En endossant plus de vingt rôles, il démontre en permanence sa remarquable capacité de transformation. Kollmuss joue tous les registres grâce à ses remarquables capacités d’expression et se distingue particulièrement dans les rôles qui reflètent les époques marquées par le fanatisme et les conflits religieux.

smb, Der Bund, 8.11.2002

 

Dans les plus de vingt rôles qu’il interprète, l’acteur de trente ans Stefan Kollmuss fascine par son incroyable présence sur scène. On ressent dans l’intensité du jeu de Kollmuss la force, la colère, la détermination ainsi que l’aigreur qui sont les moteurs du jeune Franziskus.

Patrizia Legnini, Zürcher Unterländer, 14.10.2002

 

Franziskus n’était pas seulement un orateur exceptionnel capable de captiver les humains ainsi que les animaux. Il savait également présenter de façon efficacement dramatique ses opinions. Stefan Kollmuss fait de même. Il incarne dans le rôle de Franziskus avec une telle intensité et passion que c’est un plaisir de le regarder.

Anita Gertiser, Neue Zuger Zeitung, 23.9.2002

 

Grâce à ses talents de danseur et son expressivité, le jeune Stefan Kollmuss incarne avec souplesse et agilité les différents personnages. Il est tour à tour Francesco, différents narrateurs et bien d’autres personnages. Il réussit à merveille à être dans la peau d’un loup presque rendu fou par la peur et la faim hurlant et grondant désespérément.

Sonja Augustin, Aargauer Zeitung, 1.3.2002

 

Stefan Kollmuss offre une prestation remarquable. Il joue le narrateur, saint Franziskus comme bouffon de Dieu, le pape, d’innombrables petits rôles. Entredeux jeux, il murmure des formules toutes faites en italien, français ou en anglais qui ont un effet amusant quand on ne maîtrise pas la langue et qui comme l’ensemble de la pièce donne matière à penser, dans le cas où on arrive à suivre.
Thierry Frochaux, PS, 7.3.2002


Gott ist ein DJ
Doris Strütt et Stefan Kollmuss rivalisent de talent et font une fascinante démonstration de l’art du spectacle. En un tour de main, les mauvais côtés des humains sont démasqués et mis en scène, l’euphorie se transforme en agression, le silence naît des cris —un effet de chaud et froid à recommander.

bu, Aargauer Zeitung / Limmattaler Tagblatt, 15.5.2002

 

Gösken a trouvé en Doris Strütt et Stefan Kollmuss deux acteurs solides capables de se mouvoir avec facilité et assurance sur les rythmes ambient Beats de David Thayer. Un premier point fort du Hope & Glory Festival de cette année.

Anja Lauber, Tages Anzeiger, 8.4.2000

 

Les deux acteurs montrent grâce à leur présence de jeu un exemple de théâtre-réalité : le théatre intègre facilement tous les média, il pose et dépasse les frontières qui séparent la fiction de la réalité…

Urs Bugmann, Neue Luzerner Zeitung, 20.5.2000



Phil Noir
L’effort a été récompensé : les trois acteurs offrent une belle prestation. Deux heures durant, ils nous guident à toute vitesse à travers l’histoire. Ils jouent avec les clichés hollywoodiens et fascinent le public par leur jeu.
David Notter, Zürcher Unterländer, 27.10.1999

 

L’acteur principal masculin vaut bien de commettre un péché! ;-)
Gewerbeverein Winkel, Dorfziitig Winkel, Okt/Nov/Dez 1999


Ceremonial del Fin
Non conventionnel ne doit en aucun cas être confondu avec immature ! La prestation offerte au public par l’acteur Stefan Kollmuss et les danseurs est d’une grande qualité. Le présentateur/interprète Kollmuss n’est pas une solution de rechange.
Ursula Noser, Schaffhauser Nachrichten, 27.10.1998


Blood (spectacle de fin de l’école de comédie)
Un prêtre à la mode…bien dessiné et présenté de façon convaincante…Ils ont manifestement appris beaucoup sur le plan technique. Ils jouent et parlent avec une légèreté toute professionnelle. Ils possèdent ce don qui n’a rien à voir avec la personnalité ou l’apparence extérieure, et qui permet, à partir de rien d’apporter de la magie sur scène. J’espère les revoir au plus tôt.
Gerry Colgan, The Irish Times, 21.6.1996


A Streetcar named Desire
Ils sont venus à bout de leurs scènes et ont rendu sur scène l’ambiance déprimante de l’appartement de Stella de façon remarquable. Stefan Kollmuss est convaincant dans le rôle du macho brutal Stanley infligeant des souffrances à la sensible Stella.
Monika Wegemann, Zuger Zeitung, 13.12.1993


A Late Winters Tale (1. pièce)
Bien que tous les acteurs principaux et secondaires aient interprété leur rôle avec dévotion et sensibilité, un acteur les surpasse: Stefan Kollmuss joue si bien le rôle du sournois Angelo et de façon si extravertie qu’il a récolté tout au long de la pièce des marques d ‘enthousiasme répétées de la part du public.
bas, Zuger Zeitung, 29.3.1993